fbpx

Réussir ses photos de chevaux, qu’ils soient en liberté ou montés, ne relève pas du défi. Il suffit juste d’avoir les bonnes clés pour les réussir. Je vous donne au travers de cet article 5 conseils pour appréhender au mieux la photographie équine. 🤗

Conseil n°1 : Connaître les chevaux

Lorsqu’on commence la photographie équine, notre sujet de prédilection est évidemment le cheval. Qu’il soit en liberté, en main ou monté, il est primordial de connaître ses réactions et ses attitudes.

Mettez-vous à la place de votre ami(e) que vous amenez pour la première fois aux écuries ou sur un concours et qui vous dit « Mais il va me mordre là ?! » et que vous lui dites… « non t’inquiètes pas, il a les oreilles en avant, ça va aller. » ou encore, le grand oncle qui a un reflex et qui vient gentillement faire des photos de vous à cheval et que le résultat final ne vous plaît pas car votre cheval n’est pas sur le bon temps au galop ou qu’il vous a prit trop tôt ou trop tard sur l’obstacle.

Et bien, c’est tout à fait pareil pour vous en tant que photographe. Vous devez connaître votre sujet et pouvoir anticiper ses mouvements et ses réactions. Le résultat de votre photo ne sera pas le même avec un cheval dans une mauvaise attitude.

Séance photo équine Hélène Guillet Photographe

Conseil n°2 : Avoir le bon matériel

Les questions qu’on me pose souvent : Tu as quoi comme boitier ? Tu utilises quoi comme objectif ? 🙄

D’abord, j’aimerais faire un aparté sur le fait que ce n’est pas le boitier qui fait la photo mais VOUS !

Ok, avoir un boitier performant qui répond à vos attentes c’est essentiel mais vous n’avez pas besoin d’avoir le boitier dernier cri pour rendre vos photos « plus belles ». Non, c’est faux. Idem pour l’idée de « mes photos seront plus belles avec un plein format qu’un APS-C ». Ici encore, la différence est moindre… Je vous laisse regarder cette vidéo, que j’ai moi même regardée avant d’investir dans un boitier plein format en plus de mon APS-C. Je pense qu’il vaut mieux investir dans un bon objectif que dans la boitier dernier cri.

Là encore, le choix de votre objectif portera sur l’utilisation que vous en aurez. Selon moi, l’objectif indispensable pour la photographie équestre et sportive est le 70-200 qui ouvre à F/2.8. Cet objectif est un vrai bijou tant par sa polyvalence que par sa qualité de prise de vue. Je l’utilise sur les pistes de concours mais aussi en séance photo à pieds. J’ai depuis peu un 85mm que j’utilise de plus en plus sur mes séances à pieds et je prends le 70-200 pour les situations où les chevaux sont en liberté ou en longe afin d’être libre de « zoomer ».

Conseil n°3 : Avoir les bons réglages

La photographie équine est caractérisée comme photographie sportive car nous avons en face de nous des êtres vivants en mouvement et qui peuvent se déplacer très vite. 🌪

Le premier réglage à optimiser pour faire de la photographie équine est la vitesse d’obturation
Si votre vitesse d’obturation n’est pas assez élevée, votre sujet sera flou et votre photographie sera ratée – si c’est un sujet net que vous souhaitez obtenir et non un effet de bouger. Alors première chose à vérifier lorsque vous arrivez sur votre lieu de séance : votre vitesse d’obturation. 💪🏻

Deuxième réglage qui a son importance est la sensibilité ISO. La sensibilité ISO, c’est la sensibilité du capteur à la lumière, c’est-à-dire que pour un même couple ouverture et vitesse d’obturation, une sensibilité ISO plus élevée augmentera l’exposition du cliché, c’est-à-dire que l’image sera plus lumineuse. Gardez en mémoire qu’il faut avoir une valeur ISO la plus basse possible pour obtenir la meilleure qualité de photo. 

Troisième réglage lié à la vitesse et à la sensibilité, l’ouverture de votre diaphragme (ou ouverture focale).

Selon le rendu que vous souhaitez obtenir sur votre photo, flou d’arrière plan ou non, vous devrez ajuster votre ouverture. Pour rappel, plus l’ouverture du diaphragme est grande, plus le chiffre est petit et plus la quantité de lumière qui passe à travers l’objectif est importante. ☀️

Pour ma part, je shoote le plus souvent à f/2.8 car j’aime ce rendu de flou d’arrière plan.

Chaque situation est différente alors à vous d’adapter ces réglages. 😌

Photographie équine Hélène Guillet

Conseil n°4 : Déclencher au bon moment

Ce point est selon moi primordial. 🙌🏻

Qui n’a jamais été déçu.e en voyant des photos à l’obstacle avec les antérieurs qui ont à peine décollé du sol ou encore une photo au galop mais prise au mauvais temps.

C’est primordial d’appuyer sur le bouton au bon moment pour réussir sa photo. Posez-vous la question de savoir ce que vous voulez faire ressortir sur votre photo : phase ascendante, descendante, cheval au trot, galop…

💡 Petit conseil : Quand vous devez shooter un cheval qui galope, pensez à regarder sur quelle main il galope et déclenchez quand l’antérieur de la main sur laquelle il est, se lève. C’est pour moi la meilleure attitude que le cheval puisse avoir au galop.

Conseil n°5 : Traiter ses photos

Faut-il obligatoirement traiter ses photos ? 🎨

Pour moi, la réponse est OUI. C’est inévitable.

C’est ce traitement qui vient sublimer les photos… il laisse également parler la créativité du photographe et vient souligner sa personnalité.

On peut déjà retrouver la sensibilité et la personnalité du photographe à la prise de vue mais ce qui fait que vous pouvez identifier un photographe au premier coup d’oeil c’est vraiment sa façon de capturer l’image ET le traitement. C’est l’identité même du photographe.

Et à titre personnel, c’est un vrai plaisir que de traiter mes photos ! J’y passe du temps certes, mais quel plaisir de pouvoir travailler ses clichés… parfois, cela passe simplement par l’ajustement des couleurs et la suppression un élément gênant qui traine. C’est aussi (et surtout) ça le métier de photographe. Passer du temps derrière son ordinateur à traiter ses photos !

🌟 D’ailleurs, je suis en train de travailler sur une formation ‘Mon Worflow’ où je vous présenterai ma façon de travailler mes photos sur Lightroom & Photoshop. Vous pouvez déjà vous inscrire sur la liste d’attente afin d’être tenu.e informé.e de son ouverture (juste en dessous) ! 

Je vous invite à réfléchir à ces petits conseils qui feront que vos photos seront réussies. Ah oui, une chose également à prendre en compte… Ayez confiance en vous ! Et ça fera toute la différence.

Formation

« Mon workflow »

Laissez-moi votre email pour vous informer en avant-première de son ouverture !

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •